Une différence visible:
Avant et après le GNL

ÉTUDE DE CAS

Il faut le voir pour le croire

En passant du mazout lourd (HFO) au gaz naturel liquéfié (GNL), cette centrale a échangé les vagues ondulées de fumée noire et épaisse contre une vue paisible, pittoresque et dégagée du ciel. C’est l’illustration graphique du passage au GNL, une solution plus propre et plus sûre pour l’environnement – et pour les personnes qui respirent l’air chaque jour.

Avant et après le GNL

Regardez l’impact environnemental que ce client a expérimenté en passant au gaz naturel.*

Une activité plus propre

Par rapport aux combustibles traditionnels tels que le pétrole ou le charbon, l’utilisation du GNL pour la production d’électricité contribue beaucoup moins à la pollution du monde – moins d’oxyde d’azote (NOx), moins de dioxyde de carbone (CO2), presque pas d’oxyde de soufre (SOx) ou de particules en suspension – en réduisant le niveau de tous les types d’émissions. En fait, conformément à l’administration américaine de renseignements dans le domaine de l’énergie, le gaz naturel produit environ 25 pour cent moins de CO2 par rapport au carburant distillé du pétrole et presque 50 pour cent moins de CO2 par rapport au charbon.1  En plus, le gaz naturel émet 93% moins de NOx et 99,8% moins de SO2 que le charbon.2 Voilà des suppléments dont on peut se passer.

Un pari plus sûr

Regardez encore une fois les photos d’avant et celles d’après et imaginez que vous inspirez profondément la fumée noire qui sort de l’usine illustrée à gauche. La sensation d’étouffement est instinctive.  Mais les dangers de cet air pollué, surtout pour les travailleurs et les communautés voisines, sont beaucoup plus intrusifs qu’une toux agaçante. EN plus de la réduction générale de la qualité de la vie, les polluants contenus dans ces émissions sont associés avec une variété de problèmes de santé pour l’homme, y compris asthme, bronchite, cancer pulmonaire et affections cardiaques, et en plus les conséquences associées à l’hospitalisation et au décès prématuré.3

Voir c’est croire

Le GNL est inodore, incolore, non-corrosif, non-inflammable et non-toxique. Il est beaucoup mieux pour l’environnement et pour notre santé personnelle – une différence que vous pouvez vraiment voir. En plus, comme complément prouvé aux options d’énergie renouvelable, le GNL contribue à rendre plus visible notre avenir aux sources d’énergie renouvelables.